Cinquante ans après l'affrontement final, une ombre plane à nouveau sur le monde magique...
 
CalendrierAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Observation, réflexion et interpretation. [Principalement réservé à Alice]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Observation, réflexion et interpretation. [Principalement réservé à Alice]   Sam 13 Déc - 16:26

Lindra avait fini sa journée de cours, encore des élèves ignorant, en manque de connaissance personnels et en manque d'éducation. Les parents devenaient de plus en plus passifs, sans aucun scrupules, ceux-ci oubliaient leurs enfants, en oubliant de leur apprendre les bonnes manières. Aujourd'hui, les personnes qui peuvent se prétendre des parents, son des personnes strictes qui, le sont non pas pour embêter leurs enfants, mais justement pour que ceux si deviennent de vrais enfants. Polis, respectueux et matures. Ce genre de parent n'existe presque plus. Les gens préfèrent s'occuper de leurs vies personnels plutôt que celle de leurs enfants. C'était vraiment déplorable.
Mais bon, Lindra n'était pas venue ici pour se déplorer de l'attitude de la jeunesse actuelle, mais pour étudier un peu ce magnifique saule congeur. Un arbre très âgé, qui a gagné son nom car c'est un arbre qui est donc vivant et qui, devient violant si on le gêne. De part sa grande taille et de ses grandes branches toutes plus grandes, tant en largeur qu'en hauteur, les unes que les autres. Peut-être allait-elle en parler à ces élèves. Ou peut-être pas. C'est elle qui choisit son programme, et non pas le ministère qui pense tout savoir de l'éducation que les enfants doivent avoir. Non, elle suivait simplement le cursus des sorts que les élèves doivent savoir utiliser.
Tout en observant ce magnifique arbre, et en restant bien sûr à une distance raisonnable pour ne pas le déranger, entendit des pas. Des pas souples et légers. Cela devait être une fille de Poudlard. Lindra ne se retourna pas. Si cette jeune fille voulait lui parler, elle viendrait elle-même. Ce n'est pas au professeur de s'adapter aux élèves, mais aux élèves de s'adapter aux professeurs.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Observation, réflexion et interpretation. [Principalement réservé à Alice]   Dim 14 Déc - 0:05

Alice errait dehors, encore une fois, sans trop savoir où elle allait aller.
Le lac ? Non, elle y avait déjà été une fois, et préférai changer un peu. Elle voulait un endroit plus calme, et plus isolé... Elle songea quelques secondes au Saule Cogneur, qui n'était que très peu fréquenté dans le Château.
Au moins là-bas, elle aurait la paix !
Alice avait décidé de faire des efforts avec les autres et pourtant, voilà que maintenant, elle cherchait encore une fois à être tranquille. A croire que plus elle chassait son isolement, et plus il s'imposait à elle.
Quoi qu'il en soit, la jeune fille n'allait pas rester seule bien longtemps. En effet, lorsqu'elle arriva à proximité du saule cogneur, elle vit qu'une jeune femme y était déjà.
Cette jeune femme, c'était sa professeur de Défense contre les forces du mal, une certaine Lindra quelque chose... elle avait un nom de famille imprononçable pour Alice, qui ne s'en souvenait donc pas. Alice n'avait généralement rien contre ses professeurs, mais elle n'appréciait que très peu cette jeune femme, pour certaines réflexions qu'elle se permettait de faire, dans ses cours. Elle avait sous-entendu, entre autres, que les parents des élèves qui ne l'avaient salué qu'en disant "bonjour", et non pas "bonjour professeur" ne leur avait pas enseigné la politesse. Alice faisait partie de ces élèves là. Considérant qu'elle n'avait pas eu de parents, ou presque pas, sa remarque n'était que très mal passée, car l'ajout du mot professeur n'ajoutait, selon elle, rien du tout à leur degré de politesse. Mais puisque son professeur semblait remettre en cause l'éducation que certains élèves avaient rçu, elle n'avait qu'à le faire, et Alice lui dirait alors que certains n'avaient pas eu la chance d'en recevoir. Ca serait peut-être direct, et impoli, mais elle s'en fichait.
Cependant, aujourd'hui, elle était bien obligée d'admettre que son professeur semblait plus... gentille qu'en cours. elle semblait moins sévère, et plus ouverte à ses élèves. Alice se demandait bien c equ'elle faisait, près de ce Saule Cogneur, à l'observer gesticuler dans tous les sens.
Lorsqu'elle s'approcha de Lindra, Alice s'installa sur le sol, en déclarant d'une voix discrète :


- Bonjour.

Elle admira le paysage, et les gestes de l'arbre quelques secondes. Puis, sa curiosité reprenant le dessus, elle demanda :


- Vous êtes venu admirer cet arbre, professeur ?

Elle avait ajouté le mot tant désiré à la fin de sa question, pour ne pas sembler irrespectueuse, ou mal éduquée. Elle semblait déjà froide et hautaine avec tout le monde, elle ne voulait pas que ses profs aussi, commencent à avoir une mauvaise opinion d'elle, alors qu'elle était, dans le fond, de bonne volonté, et prête à changer si on l'aidait et qu'on lui en laissait l'occasion.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Observation, réflexion et interpretation. [Principalement réservé à Alice]   Dim 14 Déc - 0:25

Lindra continuait d'observer ce magnifique Saule Cogneur. Elle avait très envie de partager un cours, sur celui-ci. C'était un arbre très interessant, et très vieux. Il devait en avoir vu des choses. Elle l'examinait de fond en comble, pour trouver quelque chose qui pourrait intéresser ses élèves. Des élèves qui ne sont intéressés que par la flemmardise plutôt que de s'intéresser et de s'impliquer dans les cours. Pourtant elle ne trouvait pas ses cours barbants, certes parfois elle devait se faire sèche, pour faire comprendre aux élèves qu'elle allait fonctionner comme ça, mais elle essayait de faire vivre le cours le plus possible. Et elle ne comprenait pas comment, on ne pouvait pas s'intéresser à l'étude magique alors qu'ils ont eux-même acceptés de venir à Poudlard alors qu'ils n'y étaient pas obligés.
Le pas que Lindra avait entendu plutôt s'approchait, cette personne voulait donc engager une conversation. Cette personne était une jeune fille, de Poufsouffle. Elle l'avait déjà vu en cours de défense contre les forces du mal. Une fille plutôt discrète, d'après son premier point de vue.


"Bonsoir mademoiselle"

Elle parlait tout en observant l'arbre. Puis, quand la jeune fille de Poufsouffle lui demanda si elle était venue admirer l'arbre, Lindra releva la tête et la tourna vers elle.

"L'admirer serait peut-être un peu ... exagéré. Je suis la pour voir s'il n'y a rien qui puisse vous intéresser, vous les élèves. J'ai pleins de sujets, pleins d'idées, mais c'est parfois très répétitif, j'essaie ... D'innover. "

Elle sourit à cette jeune fille, et elle se retourna une nouvelle fois vers l'arbre, toujours en le scrutant. Mais il est vrai que Lindra était la pour admirer aussi cet arbre, son aisance et sa majéstuosité. C'était un si bel arbre.
"Mais dites moi mademoiselle ... Alice ? Que faites-vous ici en fin de journée, vous préférez trainer avec votre vielle professeur de défense contre les forces du mal qu'avec vos amis ? "
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Observation, réflexion et interpretation. [Principalement réservé à Alice]   Dim 14 Déc - 1:10

Son professeur avait toujours le regard plongé dans la contemplation de l'arbre, quand Alice s'approcha d'elle, et la salua.
Lindra lui rendit son salut, et l'appela même "Mademoiselle". Profitant du fait que Lindra n'avait pas tourné la tête vers elle, Alice grimaça face à ce titre. Elle n'était pas obligée de l'appeler mademoiselle, ça faisait bien trop solennel. Mais pour le peu qu'elle connaissait son professeur, il semblait à la Poufsouffle que cette dernière était très à cheval sur le règlement et les titres officiels, alors, elle pouvait bien l'appeler comme elle le voulait.
Alice, légèrement curisue sur les bords, avait demandé à osn professeur, si elle était venue ici pour admirer l'arbre. Sa question fit relever la tête du professeur de DCFM, Elle lui répondit qu'utiliser le mot admiré était peut-être exagéré. En réalité, elle était là pour voir s'il n'y avait rien dans cet arbre susceptible d'intéresser les élèves, pour lui permettre de ne pas être trop répétitive, et d'innover. Lindra termina son explication avec un sourire, auqeul Alice répondit par un hochement de tête. Les sourires, ce n'était généralement pas son fort, sauf quand elle était ironique.
Alice porta son regard sur l'arbre, d'un air songeur.

- Je pense que vous pourriez dire quelques choses dessus, qui en intéresseraient quelques uns. Cet arbre est après tout un véritable mystère pour nous tous. Depuis combien de temps est-il là, et comment faire pour qu'il arrête de bouger de temps en temps ? Ce sont des questions auxquelles vous pourriez nous répondre, mais comme je vous l'ai dit plus tôt, je ne pense pas que tous les élèves soient intéressés.

Mais de toute façon, les élèves n'avaient pas leur mot à dire sur le programme, leur professeur leur enseignait donc ce qu'elle voulait...
Le professeur posa à son tour son regard sur l'arbre ancien, avant de demander à Alice - elle n'était pas certaine de son prénom - ce qu'elle faisait ici, en fin de journée, et si elle préférait trainer avec leur vieille professeur qu'avec ses amis.
Alice soupira. Avec quels amis pouvait-elle bien aller ? Elle n'en avait pas. Elle était trop distante avec les autres pour ça. Jusqu'à présents, peu d'élèves avaient osé venir faire sa connaissance. Mais d'un côté, ça ne la dérangeait pas, car elle était la plupart du temps solitaire. Alice fit un sourire ironique, et répondit sur le même ton :


- Je n'ai pas vraiment d'amis. Je préfère être seule, que mal accompagnée de toute façon. Je suis simplement venue ici pour prendre l'air, et être tranquille, j'avais pensé que personne ne viendrait près de cet arbre, mais c'était sans compter sur votre intérêt particulier pour ce Saule...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Observation, réflexion et interpretation. [Principalement réservé à Alice]   Dim 14 Déc - 1:50

Lindra avait fini de regarder ce Saule Cogneur tout en écoutant les deux réponses d'Alice. Elle ne ferait pas le cours sur cet arbre. Il était trop confut, et on ne savait pas vraiment son utilité principale à part être un arbre. Bien sûr, il y a bien des années auparavant, il était utile car sous ses racines, il y a un passage secret qui mène à la cabane hurlante. Mais sinon, il n'y avait pas vraiment d'autre importance. Peut-être que le professeur de botanique leurs en parlera. Qui sait ?

"On peut toujours dire des choses, mais il faut qu'elles soient intéressantes. Il est très difficile de captiver des élèves en classe. Des élèves qui pour la plupart n'ont pas revu leurs parents depuis les dernières vacances, qui sont fatigués car ils ne savent pas se coucher plus tôt, qui sont plus intéressés par le sexe opposé qu'autre chose. Vous verrez, plus tard. Quand vous devrez attirer l'attention d'adolescents. C'est difficile, surtout quand c'est le matin. "

Après un petit soupire, elle continua.

"Cet arbre vous intéresse vous ? Si vous voulez en savoir plus, je peux vous renseigner. Je suis toujours disponible pour mes élèves. Pour quoi que se soit. Surtout que je vois que vous etes de Poufsouffle. Etant votre directrice, j'espère que si un jour vous avez des problèmes, il ne faudra pas hésiter pour m'en parler. "

Lindra prenait son rôle de directrice de Poufsouffle très au sérieux. Et elle comptait bien faire régner l'ordre et la discipline dans la célèbre maison d'Helga Poufsouffle. Elle comptait aussi aider au maximum les élèves, pas seulement dans leur cours, mais aussi dans la compréhension du monde magique, et pleins d'autres choses encore. Ce qui lui fallait seulement, c'est des élèves qui avaient envie, envie de travailler et de réussir. Pas des flémmards de première classe.

Lindra fut aussi surprise par la seconde réponse que lui procura Alice. Elle lui avait dit qu'elle n'avait pas vraiment d'amis, comme ça sans aucuns remords, aucun sentiment. Lindra croisa ses bras et se mise à observer cette jeune fille très intriguante.

"Sachez que la solitude tue. La solitude et pour moi un des pires fléaux qu'il existe sur cette terre. Vous etes une personne charmante. Pour moi vous etes un peu rebelle, mais rien de grave. Vous devriez vous rapprocher plus des autres et de ne jamais rester seule. Surtout en ce moment. Je ne sais pas si vous suivez l'actualité, mais un prisonnier c'est évadé d'Azkaban. Il est donc toujours mieux d'être à deux que seul."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Observation, réflexion et interpretation. [Principalement réservé à Alice]   Dim 14 Déc - 13:39

Alice, ayant un peu de temps libre en cette fin de journée, avait été jusqu'au Saule Cogneur, où elle s'imaginait être enfin seule.
Cependant, elle y avait croisé sa professeur de Défense contre les forces du mal, Linda Kozlov.
La jeune fille avait engagé une conversation avec son professeur, en lui demandant si elle était venue admirer l'arbre. Lindra liu expliqua qu'il pouvait faire un sujet de cours intéressant, et qu'elle essayait de voir si elle pourrait en parler, dans un prochain cours.
Alice lui donna alors son avis sur le sujet, sans trop espérer influencer son professeur. De toute façon, elle n'avait elle-même qu'un avis limité à ce propos.
Lindra répondit que l'on pouvait toujouris dire des choses à propos de cet arbre, mais il fallait qu'elles soient intéressantes. Elle pensait qu'il était difficile de captiver les élèves en classe, puisque la plupart n'avaient pas revu leurs parents depuis les vacances, qu'ils étaient fatigués car ils ne savaient pas se coucher tôt, et qu'ils étaient plus intéressés par le sexe opposé qu'autre chose.
Devant tout ce qu'elle avait dit pour décrire un adolescent, Alice se mit enfin à sourire. Si c'était ça, l'image que tous leurs professeurs avaient de leurs personnes, alors ils étaient très loin du compte !
Lindra ajouta enfin qu'Alice verrait, plus tard, quand elle devrait attirer l'attention des adolescents, que ça serait difficile, et surtout le matin. Sa prof semblait découragée rien que d'y penser, puisqu'elle soupira.
Alice tourna la tête vers elle.


- Heureusement pour moi, je n'ai nullement l'intention de m'occuper d'adolescents, plus tard.

La jeune fille ne voulait pas devenir prof, mais elle ne savait même pas encore ce qu'elle ferait à sa sortie de cette école. Pour ce qui était d'avoir ses propres enfants, c'était encore moins sûr. Alice ne tenait pas à avoir des enfants, et finir par mal s'en occuper.
S'il fallait avoir des enfants pour les rendre malheureux, alors mieux valait ne pas en avoir.
Cependant, une question restait dans l'esprit de la jeune fille. Elle ne pouvait tout de même pas la poser à son professeur, elle avait peur de sembler encore plus mal élevée qu'elle ne l'était déjà. Mais Alice étant de nature à réagir ou à faire les choses par instinct, elle se lança quand même :


- Dites-moi professeur, pourquoi avez-vous décidé d'enseigner, si vous pensez que vos élèves ne s'intéressent pas à vos cours, et n'ont reçu aucune éducation convenable ?

La question pouvait paraître déplacée, mais Alice cherchait juste à comprendre. Pourquoi avait-elle fait ce métier, si son côté sévère et perfectionniste prenait à ce point le desus, amenant par la même occasion plein d'aspects négatifs à l'enseignement ?
Lindra demanda ensuite à son élève si l'arbre l'intéressait. Elle lui expliqua qu'elle pouvait la renseigner, car elle était toujours disponible pour ses élève, et ce pour quoi que ce soit. Lindra ajouta même qu'elle était la directrice de Poufsouffle, et que par conséquent, si un jour la jeune fille avait des problèmes, il ne faudrait pas hésiter pour lui en parler.
Alice soupira. C'était très gentil de sa part, mais sa vie entière n'était que l'accumulation de problèmes. Ce n'était pas sa prof qui changerait ça, à moins qu'elle ait la possibilité de la faire passer pour morte au sein de sa "famille".
Ce que pensait Alice était méchant, elle le savait, mais elle ne pouvait s'en empêcher. Tout ce qui touchait son père, dans son esprit, était méchant de toute façon.
La Poufsouffle répondit à son professeur :


- Bien sûr que cet arbre m'intéresse, comme c'est le cas de tout le monde magique. Je pense cependant que je préfèrerai ne rien savoir, à son sujet, pour garder ce côté... mystérieux, et magique que j'ai eu en le voyant la première fois quand je suis arrivée ici. Je n'avais encore jamais vu un arbre pareil. Pour moi, les arbres qui bougeaient n'existaient pas, à l'époque, j'étais encore plus stupide qu'aujourd'hui...

Elle se rappelait encore son émerveillement, à se dire que la magie existait. Et maintenant, quand elle repensait à cete époque, elle se trouvait stupide car la magie lui semblait tout à fait normale.

- Je ne savais pas que c'était vous, notre directrice de maison. Quoi qu'il en soit, si j'au une question à vous poser professeur, je n'hésiterai pas...


Alice repartit dans ses pensées quelques instants. Peu de temps après, son professeur lui demanda ce qu'elle venait faire ici, avec sa prof, au lieu d'être avec ses amis.
C'était à ce moment là qu'Alice avait reconnu n'avoir aucun ami, mais ça ne la dérangeait pas. Elle avait dit ça, certes, sans aucun remord, ou aucun sentiment. Mais que pouvait-elle bien faire ? C'était elle qui recherchait la solitude, elle n'allait pas s'isoler, et se plaindre après, ça n'avait aucun sens.
Et puis, ce n'était pas de sa faute non plus si les autres élèves restaient toujours dans leur coin, par "bande". En faisant ça, ils étaient certains que les élèves comme Alice ne viendraient jamais les voir. Elle ne faisait généralement jamais le premier pas.
Lindra croisa alors ses bras, et ALice sentit son regard posé sur elle.
L'adolsecente tourna la tête, pour observer son professeur, qui lui répondit que la solitude tuait. La solitude était pour elle l'un des pire fléaux de cette Terre. Elle ajouta qu'Alice était une personne charmante, un peu rebelle pour elle, mais que ce n'était pas grave. Elle lui conseilla de se rapprocher plus des autres et ne jamais rester seule, surtout avec ce prisonnier évadé d'Azkaban. Il était, selon elle, préférable d'être à deux que seul.
Alice regarda sa prof avec un mélange de surprise et d'incompréhension. La solitude tuait ? Elle était bien bonne celle-là. Si c'était le cas, Alice serait déjà morte depuis bien longtemps, mais malheureusement ça n'était pas encore arrivé.
De plus, la solitude était pour elle le pire fléau simplement parce qu'elle devait faire partie de ces personnes extraverties, qui ont toujours besoin de rester à plusieurs pour se sentir bien. Alice n'était pas comme ça. Être seule lui convenait parfaitement bien, mais ce n'était pas pour autant qu'elle repoussait ses camarades.


- La solitude ne tue personne. Elle ne tue que les extravertis. La solitude n'est pas un fléau, vous pensez ça seulement parce que vous ne devez pas aimer être seule. Certaines fois, on est bien mieux dans la solitude, ça nous évite de trop en attendre des autres.Pour ce qui est d'un quelconque charme que je pourrais avoir, je pense que vous êtes l'une des rares personnes à le voir, généralement, les élèves ne cherchent pas plus loin que le bout de leur nez alors... Et puis, je n'ai pas envie de me rapprocher des autres. C'est facile à dire, mais beaucoup plus difficile à faire lorsque vous êtes une élève, et que vous voyez les autres rester en bande. C'est comme une meute de loup, ils ne se déplacent jamais seuls, attendent l'accord de l'alpha pour laisser le nouveau ou la nouvelle avoir le privilège de les rejoindre. Je suis également au courant, pour ce prisonnier, mais pour être honnête, je ne vois pas ce qu'il pourrait me faire. Je ne suis qu'une élève de cinquième année, il doit avoir d'autres choses à faire que s'attaquer à moi si je suis seule, vous ne pensez pas ?


Elle lança un regard interrogateur à sa prof, puis ajouta :

- D'ailleurs, ce prisonnier pourrait très bien être une source d'inspiration pour votre cours, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Observation, réflexion et interpretation. [Principalement réservé à Alice]   Dim 14 Déc - 14:23

Lindra sourit après que Alice lui ait dit qu'elle n'avait pas l'intention de s'occuper d'adolescents plus tard. Qui n'a jamais dit ça. Lindra, quelques années auparavant, n'aurait jamais imaginé devenir professeur, encore moins dans une école de mineurs. Mais elle l'était devenu, et malgré tout ce qu'elle laissait pressentir, elle aimait bien ça. Et pour rien au monde elle ne changerai sa place.

Je vous comprends, à cet âge on pense à autre chose. Mais vous verrez qu'en grandissant, les choses changent.

Puis Alice demanda à Lindra pourquoi avait-elle voulu devenir professeur si elle pense que ses élèves ne s'intéressent pas à ses cours et qu'ils n'ont reçu aucune éducation. Lindra sourit à Tara. Elle, ne s'était pas préparé à cette question, mais ça la fit rire. Bien sûr un rire sympathique, pour ne pas vexer la jeune fille.

J'ai voulu devenir professeur pour apprendre aux autres. J'ai voulu devenir professeur car professeur c'est bien plus qu'un métier. Et ne vous inquiétez pas, même si je fais des remarques déplaisantes, je ne les pense pas pour tout le monde. C'est surtout pour vous captiver, vous réveiller aussi. En général sa crée un mouvement de mécontentement, mais ça vous réveille.

Lindra avait répondu à Alice, pour bien lui faire comprendre que Lindra, ne faisait pas ça pour rabaisser des élèves, mais justement, pour que ceux-ci se réveillent.
Puis Alice dit à Lindra que cet arbre l'intéressait beaucoup comme tout le monde magique, mais qu'elle préférait ne rien savoir, pour garder le côté mystérieux de cet arbre qu'elle à depuis qu'elle l'a vu. Lindra sourit, drôle d'élève, mais chacun ses choix, si elle ne préférait rien savoir de plus sur cet arbre, Lindra n'allait pas lui expliquer des choses qui risquaient d'embêter Alice.


Très bien. Vous avez surement raison, il y a parfois des choses qu'il ne faut mieux jamais savoir.

Puis Alice lui dit qu'elle ne savait pas que Lindra était la directrice de Poufsouffle, c'était normal, Lindra ne l'était devenue que depuis peu. Elle avait posé une demande au directeur du lieu qui lui accorda la requête. Maintenant, elle avait plus de responsabilité, mais elle aimait ça.

Et bien comme ça, vous le saurez maintenant. D'ailleurs j'espère que vous ferez passer le message à vos camarades de Poufsouffle.

Puis, Alice expliqua à son professeur que la solitude ne tuait pas, et que ce n'est pas un fléau, que seule Lindra pensait ça car elle aimait être avec beaucoup de gens, qu'il n'y avait que Lindra qui voyait le charme d'Alice, qu'elle ne se faisait pas d'amis car ils étaient toujours en meute. Et elle finit aussi par dire que le prisonnier d'Azkaban n'avait aucune raison à s'attaquer à elle. Lindra laissa quelques secondes, sans rien dire. Puis elle répondit:

Il ne fallait pas prendre ma phrase au sens premier du terme. Bien sûr la solitude ne tue pas. Mais la solitude détruit intérieurement. Ne pensez pas que je dit ça comme ça. A votre âge, j'étais moi-même très souvent seule. Et je l'ai été encore plus après la perte de mes parents. Mais ça ne sert à rien de se morfondre et de s'engluer encore plus chaque jours dans la solitude. Pensez ce que vous voulez, ce n'est pas à moi de vous imposer votre façon de penser, mais prenez plutôt ça comme un conseille.Ensuite, pour le prisonnier, certes il n'a aucune raison de s'attaquer à vous. Mais il peut toujours kidnapper des élèves, pour faire pression à Poudlard. On ne sait rien de ses intentions. Il a été vu quelques jours plus tôt, pas loin de Poudlard. Le danger est partout.


Puis Alice lui parla que parler de ce prisonnier pourrait être une bonne idée pour un cours. Peut-être, mais après ce n'était plus vraiment de la défense contre les forces du mal. Si surement, puisque cet homme est tout sauf sympathique, mais parler d'un homme n'est pas vraiment un sujet auquel elle s'attache. Pour le moment.

Non, je n'en parlerai pas, du moins pas pour le moment. Plus tard dans l'année, on parlera d'Azkaban, des détraqueurs et tout ce qui va avec.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Observation, réflexion et interpretation. [Principalement réservé à Alice]   Lun 15 Déc - 0:41

Alice avait désromais engagé une assez bonne discussion avec sa professeur de défense contre les forces du mal, qu'elle s'était pourtant jurée de ne pas apprécier.
Elles avaient parlé de ce qui les avait emmenées ici, et avaient ainsi changé de sujet, en s'attardant sur le métier de Lindra, et l'atttiude solitaire d'Alice.
La jeune fille avait, suite à ce que son professeur lui avait dit, avoué qu'elle ne comptait pas s'occuper d'adolescents plus tard.
Lindra comprit, et ajouta même qu'à son âge, on pensait à autre chose. Mais elle pensait qu'en grandissant, les choses changeraient. Alice n'était pas du même avis. En grandissant, elle ne se dirait pas particulièrement qu'elle pourrait faire une meilleure mère. Elle savait par expérience qu'elle s'occuperait mal de ses enfants, si elle en avait, malgré sa volonté à bien vouloir faire les choses, car elle n'avait pas vraiment eu le temps d'être élevée par ses parents, et ne savait donc pas vraiment comment faire.
Bref, Alice avait osé, après ça, demander à sa prof pourquoi elle faisait ce métier, puisqu'à en juger par son comportement, elle n'aimait pas l'attitude des adolescents, ni même l'éducation qu'ils avaient reçus.
Elle vit bien qu'elle pris Lindra au dépourvu, mais cette dernière se mit à rire. Elle lui expliqua alors qu'elle avait voulu devenir professeur pour apprendre auw autres. Elle pensait que son métier était pour elle bien plus qu'un métier. Elle ajouta que même si elle faisait des remarques déplaisantes, ces dernières n'étaient pas adressées à tout le monde, elle les faisait simplement pour attirer l'attention, même si elle savait que ça créait surtout un mouvement de mécontentement.

- Ben alors... vos remarques sont efficaces, je dois le reconnaitre...

Alice avait en effet réagit, par mécontentement, elle aussi, aux paroles de Lindra, mais ça avait eu le mérite de lui attirer l'attention sur le cours.
Quelques secondes plus tard, l'élève et son professeur avaient fini par parler du Saule Cogneur. Lindra était prête à donner plus de renseignements, concernant cet arbre, à son élève, si elle le voulait. Mais Alice avait refusé, voulant garder ce côté mystérieux qui l'avait tant intriguée, et qui lui rappelait son arrivée à Poudlard.
Sa professeur accepta de ne rien dire, ajoutant même qu'il y avait parfois des choses qu'il ne valait mieux ne jamais savoir.
Alice hocha la tête, comme pour approuver ce que voulait dire son professeur.
Lindra avait également expliqué à son élève qu'elle était la directrice de sa maison, et que si par conséquent elle avait le moindre problème, elle ne devait pas hésiter à lui en parler. Alice avait répondu qu'elle n'était pas au courant, mais que si elle avait une question à lui poser, elle s'adresserait à elle.
Sa professeur répondit que maintenant, elle était au courant, et qu'elle espérait qu'elle ferait passer le message à ses camarades.
Alice hocha une nouvelle fois la tête, même si elle savait qu'elle ne parlerait peut-être pas à ses camarades, car elle avait trop peu d'amis pour cela.
La jeune fille avait ensuite expliqué à son professeur qu'elle n'avait pas beaucoup d'amis, pour ne pas dire aucun, et que c'était pour cette raison que ça ne la dérangeait pas de passer un peu de temps avec elle, plutôt qualler avec les autres. Lindra avait alors expliqué son point de vue sur la solitude, un point de vue qu'Alice ne aprvenait pas à comprendre, étant elle-même de nature solitaire. Elle ne pensait pas, tout comme son professeur, que la solitude pouvait tuer les gens. Elle ne tuait que les extravertis, les solitaires comme elle en avaient tout simplement besoin, pour se sentire mieux.
Lindra répondit qu'elle ne devait pas prendre sa phrase au premier degré, et que bien sûr la solitude ne tuait pas réellement. Ca, Alice l'avait compris, elle n'était pas complètement stupide non plus. Elle ne pensait pas, comme le disait sa prof, que la solitude détruisait intérieurement. Dans son cas, la solitude l'aidait à tenir, à ne pas se dire qu'elle n'avait pas sa place parmi les autres.
Elle expliqua à son élève qu'elle ne disait pas ça comme ça, car elle-même, à l'âge de la jeune fille, avait souvent été seule, et l'avait encore plus été à la perte de ses parents.

Elle pensait que ça ne servait cependant à rien de se morfondre. Elle ajouta que de toute façon, Alice pouvait penser ce qu'elle voulait, car ce n'était pas à elle de lui imposer sa façon de penser, elle devait plutôt prendre ça comme un conseil. Elle expliqua, au sujet du prisonnier, qu'il n'avait effectivement aucune raison de s'attaquer à elle, mais il pouvait toujours kidnapper les élèves, et que le danger était donc partout.
Alice ne savait pas vraiment quoi répondre, après tant de confessions de la part de la jeune femme. Cependant, après quelques secondes, elle lui répondit :

- Je pense que la solitude ne détruit pas toujours. Tout dépend de la nature des personnes. La solitude m'a aidée à ne pas me morfondre, ce n'est pas parce que l'on est solitaire que l'on aime se complaindre dans nos malheurs. Et puis, je suis désolée pour vous, et vos parents... Et en ce qui concerne le prisonnier, je pense être suffisemment prudente, et vos cours sont faits pour m'apprendre à me défendre, je devrais pouvoir être en mesure de l'empêcher de me kidnapper.

La Poufsouffle avait également suggéré à son professeur de parler du prisonnier, justement, dans son cours. Sa prof répondit qu'elle n'en parlerait pas, pour le moment, mais qu'ils verraient d'Azkaban, des détraqueurs et tout ce qui allait avec, plus tard dans l'année.
Alice hocha encore la tête, pour montrer à sa prof qu'elle avait compris. De toute façon, elle avait dit ça comme ça...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Observation, réflexion et interpretation. [Principalement réservé à Alice]   Lun 15 Déc - 1:25

Lindra était assez contente d'avoir un peu de compagnie se soir là. Au lieu d'être seule à observer un arbre qui bougeait, n'ait jamais vraiment intéressant. Et puis, parler avec un élève est assez intéressant, parler entre adultes et avec des élèves, change. Il y a des points de vues différents, c'est toujours bien de parler avec la 'jeunesse'. Lindra avait aussi expliqué à Alice qu'elle ne faisait pas vraiment ça pour blesser les élèves, mais surtout pour les faire réagir. Elle savait qu'il n'y avait qu'en provoquant, qu'il y avait une réponse. Ses élèves en sont la preuve vivante.
Alice reconnut aussi que ses méthodes sont efficaces. Lindra lui sourit, elle le savait bien, tous ses élèves, à chaque fois sont presque indignés, de devoir dire bonjour madame et enrevoir madame, ou même de se faire insulter d'impoli et de mal éduqués. C'est fort en provocation, mais ça réveille.


"Merci, mais vous verrez, au milieu de l'année les cours seront beaucoup moins stricts. Je veux juste imposer mes règles pour éviter les tirs aux flancs. "

Puis elles parlèrent de la solitude, Lindra avait dit que la solitude tuait, que ce n'était un fléau. Quant à Alice, elle ne le pensait pas, elle pensait plus tôt, que pour elle la solitude ne détruit pas toujours, que ça dépend des personnes. Et que justement, la solitude l'aidait à ne pas se morfondre. Si elle le prenait ainsi, c'est que ça marchait bien comme ça. Puis Alice s'excusa pour les parents de Lindra. Elle sourit, comme pour dire que ce n'était pas la peine, c'est passé. Et enfin, elle lui dit aussi qu'elle savait se faire prudente et qu'avec les cours elle devait être en mesure de pouvoir ce proteger.

Si vous le dites. Mais je pense que comme tout le monde, vous avez eu des problèmes. A ses moments là, vous n'auriez pas préféré avoir un ami ou une amie ? Ou même dans les moments à venir. C'est toujours bien d'avoir quelqu'un à qui se confier.
Et oui, effectivement, mes cours sont faits pour vous permettre de vous défendre face à ces personnes. Mais les plus grands sorciers n'ont pas réussi à leurs résister, mes cours auront beau être les meilleurs du monde, je doute que vous sachiez résister à un de ses hommes seule.


Lindra était vraiment intéressé par cette jeune fille. Elle n'était pas vraiment comme les autres.

"Comme vous devez le savoir, les postes de préfets sont libres. Est-ce que ce post vous intéresserait ? Il vous permettrait peut-être de rencontrer des gens. Et vous avez un caractère bien spécifique, vous ne lâchez rien. Si vous etes d'accord, je vous ferez préfete de Poufsouffle."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Observation, réflexion et interpretation. [Principalement réservé à Alice]   Mer 17 Déc - 20:17

Alice ne regrettait pas d'être sortie. Prendre l'air, profiter encore un peu de cette journée qui s'achevait avait été son but principal, mais elle devait bien admettre qu'une discussion avec quelqu'un, pour une fois (et même si c'était un professeur), n'était pas désagréable.
En effet, alors qu'elle était venue près du Saule Cogneur, pour s'isoler un peu, la jeune fille avait croisé Lindra Koslov, sa professeur de DCFM, avec laquelle elle avait entamé une petite conversation.
Passant du coq à l'âne, abordant tous les sujets qui leur venaient à l'esprit, l'élève et sa professeur avaient peu à peu appris à faire connaissance, et Alice devait admettre que sa conversation avec Lindra l'avait aidée à la voir sous un jour nouveau.
Elles avaient d'abord parlé des cours, des thèmes qui pourraient y être abordés, puis Alice avait tenu à connaître les motivations de sa professeur à enseigner, puisque celle-ci semblait n'avoir qu'une assez basse estime de ses élèves, et de l'éducation qu'ils avaient reçu par leurs parents - ou pas, pour certains. Il s'avérait qu'en fait, l'enseignement était une véritable passion pour cette dernière. Elle avait également expliqué que ses ciritques - parfois choquantes, aux yeux des élèves - n'étaient là que pour attirer leur attention et être sûre de captiver les élèves. Alice avait alors admis que sa technique était efficace. En critiquant ses parents, et son éducation, la prof avait su touché un point sensible chez la Poufsouffle, ce qui l'avait alors amenée à relever la tête, et écouter le cours.
Lindra était donc strict, mais elle savait ce qu'elle faisait. Elle indiqua d'ailleurs à la jeune fille que ses cours se feraient moins stricts, au milieu de cette année, lorsque les tire au flanc auraient maitrisé ses règles. Alice approuva d'un signe de tête, sans relever pour autant, elle ne voyait pas quoi ajouter à ce sujet.
Par la suite, Lindra et Alice partagèrent leurs avis sur la solitude, après que la prof ait amené Alice à en parler, en évocant d'éventuels amis que la Poufsouffle ne possédait pas encore. Lindra pensait que la solitude était un fléau, qui détruisait les gens. Alice, au contraire, pensait que la solitude l'avait aidée à ne pas sombrer. Si, pour Lindra, la solitude ne faisait qu'amener les gens à se morfondre et s'engluer dans leurs problèmes, ce n'était que parce que c'était ce qui lui était arrivé à la mort de ses parents. Quand Alice l'appris, elle s'excusa pour l'avoir amenée à parler de ce sujet qu'elle savait délicat, pour avoir perdu sa mère presque euf ans plus tôt. Mais Lindra n'en semblait pas plus touchée que ça. Alice la regarda quelques secondes, avec un mélange d'incompréhension et d'admiration, après le sourire qu'elle lui accorda.
Alice se demandit sincèrement quand elle pourrait à son tour, aborder le sujet au détour d'une conversation. Elle ne pensait pas en être capable aujourd'hui : elle s'imaginait mal parler aux autres de la mort de sa mère, de son enfance, et de la culpabilité permanente qui la rongeait intérieurement pour être restée en vie, alors que sa mère était morte dans l'accident de voiture qu'elles avaient eu toutes les deux.
Si jamais elle en parlerait à quelqu'un, alors cette personne devrait être une personne de confiance, qui ne répèterait rien de ses aveux pour se sentir intéressant(e).
La Poufsouffle était perdue dans ses pensées et ses réflexions depuis plusieurs secondes déjà. Cependant, Lindra la ramena sur Terre, en répondant à ce qu'Alice lui avait dit. Sa prof semblait légèrement sceptique quant au fait que la jeune fille estimait mieux s'en sortir en restant seule. Elle lui répondit alors qu'elle pensait que, comme tout le monde, Alice avait bien du avoir des problèmes dans le passé. Elle lui demanda alors si elle n'aurait pas préféré avoir des amis, dans des moments pareils, des personnes à qui se confier.
Alice réfléchit quelques secondes à la question. Aurait-elle voulu se confier à un(e) ami(e) quand sa mère était morte ? Non, elle aurait simplement voulu que son père s'occupe d'elle, qu'il ne se fasse pas passer pour mort pour revenir la chercher quelques anénes après dans le foyer où elle avait été placée, comme si rien ne s'était passé.
D'ailleurs, si elle n'avait pas reçu cette lettre de Poudlard, serait-il quand même venu la rechercher, ou l'aurait-il laissée croire à sa mort ?
Quand aurait-elle pu avoir besoin de se confier ? quand son père avait laissé Renée s'installer avec eux ? À cette époque, elle l'avait déjà fait. Elle avait rencontré Edward, ils étaient devenus amis, et elle s'était accorchée à lui, pour qui elle avait très vite éprouvé des sentiments plus qu'amicaux. Il avait alors été son confident, même si il avait fallu qu'ils sortent ensemble depuis plus d'un an avant de lui parler de tout ce qui n'allait pas. À part ces moments là, elle n'en voyait pas d'autres, où elle aurait pu ressentir le besoin de parler. Et puis, elle n'était généralement pas très bavarde lorsqu'elle devait parler d'elle-même, alors ça simplifiait les choses.
Elle aurait voulu, bien évidemment, pouvoir parler à quelqu'un du départ d'Edward, et de la haine qu'elle avait éprouvé pour son père à l'époque, mais puisqu'elle n'avait eu aucun ami, elle n'avait rien fait.
Elle était encore une fois partie dans ses réflexions, bien qu'elle sache déjà ce qu'elle allait répondre. Sa professeur allait finir par croire qu'elle aimait la contredire...


- Honnêtement, je n'ai pas envie de raconter mes problèmes aux autres. Parler ne changera rien, les problèmes seront toujours là, et puis... je ne suis pas très douée pour parler de moi alors je m'imagine très mal me confier. Ce n'est juste pas dans mes... habitudes. En plus, je pense que parler aux autres, comme ça, pour se confier, ça ne doit pas être très agréable.

Alice avait conscience de peut-être paraitre bizarre en disant ça, mais puisqu'elle n'avait rien connu jusqu'à présent qui ressemble à de l'amitié sincère, rien ne pouvait réellement lui manquer.
Et pourtant, elle savait qu'avec son attitude, elle ne se mettait qu'encore plus à l'écart, et ne s'en différenciait que davantage, mais elle ne savait pas quoi faire pour changer ça et ne savait même pas si elle voulait que sa situation change. en effet, même si sa situation pouvait parfois ne pas lui faire plaisir, elle ne la dérangeait généralement pas, car elle s'y était bien habituée, et l'appréciait désormais.
Par la suite, Lindra lui expliqua au sujet du prisonnier que même les meilleurs cours de DCFM ne seraient pas suffisants pour lui permettre de résister face à un homme comme ça. alice savait que certains grands sorciers n'avaient pas su leur résister, mais elle pensait qu'avec un peu de chance, un jour, elle deviendrait elle aussi une grande sorcière, ou au moins une bonne sorcière, capable de se défendre.
Alice soupira. Elle n'y était pas encore arrivée, malheureusement.


- Peut-être, mais je pense de toute façon qu'il n'y a que très peu de risques pour qu'il s'en prenne à moi.


La conversation continua, et Lindra fit une proposition assez surprenante à son élève. Effectivement, elle demanda, après avoir observé Alice, si la jeune fille était intéressée par un le poste de préfète de sa maison. Elle pensait que ça lui permettrait peut-être de rencontrer des gens. Elle pensait aussi qu'elle avait un caractère bien spécifique, qu'elle ne lâchait rien, et si elle le voulait, elle la nommait préfète.
Alice ne savait pas trop quoi répondre. Généralement, les préfets étaient des gens populaires, et sages (Bon, elle était sage, mais peut-être pas au point d'être un exemple). Ils allaient vers les autres, et les aidaient. Alice était tout le contraire du préfet type, même si elle le voulait, elle ne pourrait jamais changer.


- Je ne sais pas trop... Ca pourrait être bien, d'être préfète, mais je ne correspond peut-être pas assez au profil...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Observation, réflexion et interpretation. [Principalement réservé à Alice]   Mer 17 Déc - 21:04

Lindra fut une nouvelle fois surprise de la réponse d'Alice, elle n'éprouvait vraiment aucune envie de se faire des amis. C'était une personne bien étrange, tout le monde veut des amis, même des meilleurs amis. C'est comme ça, c'est dans la nature humaine. Même les gens sans coeurs et sans reproches ont des amis. Où alors, elle avait quelque chose qui la bloquait, quelque chose qu'elle gardait en elle depuis des années, qu'elle n'a jamais voulu partager, une chose qu'elle à comprimé, car d'autres problèmes se sont ajoutés, et maintenant, c'est tout simplement bloqué. Plus rien ne veut sortir, parce qu'elle n'arrive plus à faire l'effort de faire sortir ses choses sûrements.

" Vous pensez que parler ne changera rien ? Moi je pense que c'est parce que vous n'avez jamais parlé, que rien ne change. "

Lindra regardait cette jeune fille avec un regard interrogatif, elle se demandait bien ce que cette jeune fille pouvait cacher. Peut-être avait-elle rencontré des mangemorts, peut-être avait-elle était enlevé, sequéstrée. Peut-être avait-elle perdu quelqu'un d'important de sa famille, des grands-parents, des parents. En tout cas, Lindra était sûr d'une chose, c'est que si cette jeune fille gardait ce problème pour ainsi dire en elle, elle risquait de mal tourner. Et si, elle n'avait aucuns problèmes, alors cette fille n'était pas humaine. C'est pour ça que Lindra était sûr d'elle, elle avait vécue un traumatisme dont elle n'a jamais su se liberer et, ça la hante depuis bien trop longtemps.

" Je sais bien que je ne jouerai pas le rôle d'une amie, ce qui est totalement différent un ami ou une amie et un professeur. Mais en tout cas, vous devez parler de vos problèmes à quelqu'un. Vous pensez que tout va bien, vos problèmes sont à vous, les autres s'en moquent. Mais pas du tout, car les autres aussi ont des problèmes, chacun à ses problèmes. Les amis sont fait pour parler de leurs problèmes entre eux et non pas de s'en moquer. Et vous verrez, que contrairement à ce que vous pensez, c'est agréable et ça fait du bien. "

Lindra avait dit ce qu'elle pensait à Alice, ensuite la jeune fille le prenait comme elle le voulait. Si elle voulait rester comme ça avec ses problèmes, Lindra n'allait tout de même pas de lui faire boire du véritaserum pour la faire parler. Chacun a le choix de garder ses secrets et ses problèmes, mais tout le monde a le choix de les partager.
Puis ils avaient parlé aussi de cet homme, qui s'est échappé il y à peut d'Azkaban et, qui pour le moment n'avait donné aucun signe sur ses futurs actions. Le directeur, quand il apprit la nouvelle, avait mit en route un système de sécurité, les élèves ne devaient plus trop sortir de l'enceinte de Poudlard seuls, éviter de parler aux adultes extra-scolaire que l'on ne connaissait pas. Personne ne savait son but précis et, aux dernières nouvelles il a été vu près de Poudlard. Les risques sont encore plus grands. Personne ne voit le danger dans cet homme, car il n'a aucune raison de venir ici, mais il a aussi toutes les raisons de ne pas aller ailleurs.


" Il y a peu de risques qu'il s'en prenne à tout le monde, mais il y a toujours un risque. Mais bon, avec tous les systèmes de sécurités qui ont étés mis en place, je pense effectivement qu'il y a peu de raisons d'en faire tout un plat. Mais il faut toujours être vigilant. "

Puis, Lindra qui avait vu en cette fille des qualités bien spéciales, lui avait proposé de devenir préfète de Poufsouffle. C'est peut-être rapide, mais Lindra avait quelque chose en elle, elle ne savait pas vraiment quoi, mais elle avait une certaine confiance. Elle n'avait pas l'air d'être une personne dissipée, il ne lui manquait plus que la sociabilité.

" Il vous manque plus que de la sociabilitée, je pense que vous pourrez l'avoir en prenant se post, car si vous acceptez, vous acceptes donc aussi de rencontrer les gens et de les aider. Si vous acceptez, vous endosserez des résponsabilités. A vous de voir maintenant, si vous etes à la hauteur."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Observation, réflexion et interpretation. [Principalement réservé à Alice]   Mer 17 Déc - 22:23

Alice discutait avec sa professeur, sans même se rendre compte qu'elle pouvait parfois la surprendre. Certaines réactions de Lindra, certains de ses avis, semblaient lui faire comprendre qu'elle était encore plus à côté de la plaque au niveau social qu'elle ne le pensait.
La Poufsouffle ne voyait pas le mal qu'il y avait à être seule : Elle avait toujours été seule, sans aucun ami, et elle était en plus sortie avec le seul ami qu'elle avait jamais eu.
Même si parfois, lorsqu'elle observait les autres, car elle n'avait rien d'autre à faire, Alice regrettait légèrement sa mise à l'écart. Non, elle ne la regrettait pas... Mais elle se sentait mal.
C'était lorsqu'elle voyait les autres, en bandes, qu'elle se disait qu'elle avait loupé quelque chose, qu'elle avait mis un peu trop de temps avant de se rendre compte de sa différence, et maintenant, elle ne pouvait plus rien faire contre elle. Et seule, au moins, elle était sûre de n'être déçue par personne.
Avoir des amis ne lui apporterait rien de plus, à part des problèmes, ou des discussions qu'elle préfèrerait éviter. Alice avait remarqué une chose : les gens voulaient toujours tout savoir des autres. Bon, elle aussi, s'instéressait parfois à la vie de ses camarades, et se posait quelques questions à leur sujet, mais chez eux, ça semblait maladif... Ils semblaient tous s'intéresser à la vie des autres, comme si la leur ne leur suffisait pas.
Alice, de son côté, avait bien assez de sa vie à gérer. Elle n'arrivait d'ailleurs pas à la gérer toute seule, alors ce n'était pas pour s'encombrer d'amis, qui ne feraient que la lui compliquer encore plus. Si elle avait des amis un jour, elle voulait des personnes de confiance, à qui elle pourrait peut-être parlé, mais elle n'avait pas encore eu l'occasion d'en rencontrer beaucoup.
Bref, les amis, et les confidences, ce n'était pas pour aujourd'hui. Elle verrait plus tard, quand elle adresserait déjà la parole à des personnes, et pas seulement à snow, son chat blanc.
Alice avait expliqué son point de vue sur ce sujet : pour elle, se confier ne changerait rien à ses problèmes. Ses problèmes actuels n'allaient pas être résolus en parlant. Il lui manquait : une mère, un véritable père qui sache la regarder dans les yeux sans cette espèce de retenue, une famille heureuse, une enfance heureuse, qu'elle n'avait pas eu la chance d'avoir. Il lui fallait un bon niveau en magie, ou au minimum un niveau moyen, pour qu'elle ne se dise pas qu'elle n'avait rien à faire dans ce monde de sorciers. Pour la belle-mère et le batard en route, elle n'en voulait plus. Elle ne désirait pas grand chose, si ce n'était changer sa vie au complet.
Pouvait-elle revenir en arrière, et empêcher cet accident ? Elle ne le pensait pas, et trouvait ça légèrement injuste. A quoi ça pouvait bien donc lui servir, toute cette magie en elle, si elle ne lui apportait pas une vie "normale".
Il ne fallait pas se demander pourquoi elle n'était pas comme les autres : parce qu'elle n'avaitpas eu la même éducation qu'eux. En fait, elle n'avait pas eu d'éducation du tout. L'école, elle n'avait jamais aimé ça quand elle était petite, car tous ses camarades de classe savaient déjà qu'elle vivait dans un foyer et qu'elle "n'avait plus de parents". Les autres enfants avec qui elle avait grandit, eux, semblaient se ficher royalement de la perte de leurs parents. Il fallait dire que pour la plupart, ces derniers étaient alcooliques, et qu'ils retournaient vivre avec eux après quelques mois. Les autres, ceux qui étaient comme elle, les "orphelins", ne cessaient d'avoir l'air terrorisé à longueur de journée. Ils avaient toujours les larmes aux yeux, et semblaient porter toute la misère du monde sur leurs épaules, à seulement 7 ou 8 ans. Se faire des amis, ou parler dans de telles conditions avait été assez difficile.
Après, quand elle était arrivée à Poudlard, elle avait été tellement habituée à être seule et à gérer ses problèmes par soi-même qu'elle n'avait même pas recherché l'aide des autres.
Et maintenant, l'habitude, et le semblant de bonheur qu'elle avait trouvé dans cette façon de vivre, ne lui donnaient pas envie de changer, même s'il y avait cette petite voix au fond d'elle qui lui disait d'avancer, et d'évoluer un peu.
Généralement, la mauvaise humeur d'Alice mettait cette petite voix en sourdine, pour pouvoir continuer sa route de la meilleure façon qui soit.
Lindra demanda à Alice si elle pensait que parler ne changerait rien, et lui répondit qu'elle pensait que ce n'était qur parce qu'elle n'avait jamais parlé, que rien n'avait changé.
Alice grimaça. Elle ne voulait pas que sa vie change, se jeter dans l'inconnu une nouvelle fois. Même si elle était un peu farouche, face aux autres, elle était bien comme ça, et seuls ceux qui s'approchaient d'elle avaient la chance de lui parler.


- Rien ne change, non, si je ne parle pas, mais le rien en question, c'est ma vie. Parler, ça pourrait changer ma vie, mais pas mes problèmes. Et je ne sais pas vraiment si j'ai envie de changer ma vie. Même si elle peut vous sembler bizarre, je m'y suis habituée, et je m'y suis attachée.

Alice remarqua bien le regard interrogateur que lui lança sa prof. Elle n'aimait pas trop ça, être reluquée comme une bête de foire, mais elle ne dit rien, et regarda l'herbe à ses pieds quelques secondes.
Oh ! Elle n'avait pas encore arraché toute l'herbe autour d'elle ! Un exploit pour la jeune fille qui passait généralement ses nerfs sur les touffes d'herbes qui l'entouraient.
Lindra reparla, et Alice releva la tête dans sa direction. Elle lui répondit qu'elle savait qu'elle ne jouerait pas le rôle d'une amie, car elle était son professeur, mais elle pensait qu'Alice devait parler de ses problèmes à quelqu'un.
Elle expliqua à Alice qu'elle pensait que tout allait bien, que ses problèmes étaient à elle, et que les autres s'en moquaient. Oui, c'était approximativmeent ça. Lindra lui expliqua que c'était l'inverse, car chhacun avait ses problèmes, et les amis étaient là selon elle pour parler entre eux de leurs problèmes et non pas pour s'en moquer. Elle termina alors, en lui affirmant que, contrairement à ce qu'elle pensait, parler était agréable et faisait du bien.
Alice fronça les sourcils, comme si elle était contrariée. Mais elle ne l'était pas, elle était plutôt... scpetique. Elle n'avait jamais réellement dit que tout allait bien pour elle, même si elle essayait de s'en persuader en disant qu'elle aurait pu avoir des problèmes bien plus graves... Et les autres avaient peut-être eux aussi des problèmes, mais savoir ceux d'Alice ne changerait rien à leur vie. Qu'en feraient-ils ? Ca serait stupide d'en parler. Et en plus : elle n'avait pas d'amis. Au moins, le problème était réglé grâce à ça.
En plus, elle n'était pas certaine que parler de ses problèmes soit agréable ou fasse du bien. Le seul fait d'y penser ne lui faisait déjà pas de bien, alors elle s'imaginait vraiment mal en parler. Parler de ses problèmes, c'était selon elle une façon de s'apitoyer sur son sort, de sombrer, de déprimer. Et même si elle n'était pas toujours de bonne humeur et souvent de mauvais poil, elle ne voulait pas devenir en plus dépressive.
Elle avait déjà assez souffert, dans son enfance, sans en rajouter dans son adolescence. Le silence, ça avait été son moyen de se protéger de la douleur. si elle le brisait aujourd'hui, la douleur reviendrait, elle le savait. Et à la douleur passée s'ajouterait la douleur présente, et Alice ne savait pas ce qu'elle ferait dans une telle situation.
Bon, elle était restée assez silencieuse comme ça. Elle regarda sa professeur, et lui répondit :


- Je n'ai jamais dit que tout allait bien. Je sais que quelque chose cloche, mais ce ne sont pas des amis qui vont y changer quoi que ce soit. Si c'estpour parler pendant des heures de ses problèmes, alors je préfère n'avoir aucun ami. Et puis, le silence est réconfortant, il tient tout le reste du monde à l'écart, et empêche n'importe quoi de nous atteindre. Mais si vous pensez que parler, ça arrange les choses, alors libre à vous de parler, mais je doute qu'à la mort de vos parents, vous ayez eu envie d'en parler à vos "amis".


Alice lui lança un regard interrogateur. Bon, elle avait abordé un sujet dont elle n'était pas sûre d'obtenir une réponse. Si c'était trop sensible pour Lindra, elle ne lui répondrait pas, mais Alice avait simplement dit ça, pour prendre un exemple, et montrer à Lindra qu'on ne parlait pas de certains problèmes. Et tous ses problèmes n'étaient que des problèmes de ce genre. Sauf peut-être ses problèmes de magie, mais elle doutait que ça en intéresse quelques uns de savoir qu'elle avait l'impression de ne rien maitriser. Au contraire, les autres s'en serviraient contre elle comme une faiblessse, et Alice tenait à ne montrer aucune faiblesse.
Heureusement, elles avaient changé de sujet, et parlé du prisonnier d'Azkaban. Alice ne pensait pas qu'il l'attaque, elle était persuadée qu'ila vait d'autres choses à faire, et qu'il y avait vraiment très peu de risques qu'il s'en prenne à elle.
Lindra pensait également qu'il y avait peu de risque, notamment grâce aux systèmes de sécurité mis en place par Poudlard. Mais elle pensait quand même qu'il fallait être vigilant. Alice lui fit un mini-sourire, comme pour lui dire qu'elle le serait.
Le lendemain, il allait peut-être tomber de la neige, avec ce sourire, un des rares qu'elle accordait généralement, peut-être parce qu'elle n'allait pas sourire toute seule, ou qu'elle n'en avait pas souvent eu l'occasion.
Là encore, elles avaient radicalement de sujet. Lindra avait demandé à Alice si elle était intéressée par le poste de préfet. Alice ne savait pas quoi en penser. Être préfète, pourquoi pas, mais ne fallit-il pas quelqu'un de plus populaire pour un poste pareil ? Personne ne saurait qui était la préfète de Poufsouffle, et même s'ils le savaient, après, plusieurs élèves viendraient la vori... des premières années perdues... Alice ne savat pas si elle était prête à gérer tout ça.
Alice pensait réellement ne pas correspondre au profil. Elle en fit part à Lindra, qui lui répondit qu'il ne lui manquait plus que la sociabilité. Elle pensait qu'Alice pourrait l'avoir en prenant ce poste, car si elle acceptait, elle acceptait par la même occasion de rencontrer des gens, et de les aider. Aideer ceux qui en avaient besoin, ce n'était pas un problème. Le plus dérangeanet était de rencontrer des gens. Elle ne possédait aucune sociabilité, et même si elle devait l'acquérir, Poufsouffle se retrouverai pensant un petit bout de temps avec un préfète très peu sociable. Elle ne pouvait pas changer du jour au lendemain, même avec la meilleure volonté du monde. Et puis, pour changer, il fallait qu'elle ait une source de motivation, une chose qu'elle ne possédait pas encore, malheureusement. Quelle pourrait alors être la motivation qui pourrait la rendre plus sociable ?
Alice soupira en réalisant qu'elle n'en possédait aucune. Devenir pour sociable ne lui apporterait rien de plus.
Lindra ajouta que si elle acceptait, elle endosserait des responsabilités, et que c'était à elle de voir maintenant de voir si elle était à la hauteur.


- Même si j'accepte, vous devez savoir que je ne serais pas... "sociable" du jour au lendemain.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Observation, réflexion et interpretation. [Principalement réservé à Alice]   Mer 17 Déc - 23:08

[Hj : Wow si tu fais aussi long que ça, tu risques de me décourager ! ^_^]

Après une discussion bien engagée, Alice et Lindra commençait à débattre sur le fait que d'avoir des amis ou non, ça changeait où pas les gens. Lindra était plutôt pour dire que d'avoir des amis était important. Sans ça, on garde tout en soit, on s'isole et on ne veut plus voir personne. Mais Alice était plutôt pour le fait de dire que c'était reposant, voir même relaxant et bien mieux que de parler et de raconter sa vie à quelqu'un. Lindra ne comprenait pas pourquoi une fille de son âge ne voulait pas avoir des amis, un coeur à aimer. A cet âge on doit avoir de l'ambition, ne pas être négatif comme ça.

Vous vous sentez bien, alors c'est tant mieux pour vous. En tout cas, essayer de... Vous rapprocher des gens et qui sait, avoir des liens d'amitié. Quand vous aurez de vrai amis, et que vous vous serez confié. Revenez me voir, et si vous me dites que ça ne va pas mieux. Je m'excuserai et je ne vous embêterai plus jusqu'à la fin de l'année en classe. Mais si c'est le contraire, vous me remercierez "

Puis ils restèrent sur cs sujet, mais Alice dit aussi, quelque chose qui choqua Lindra, que, Lindra elle n'avait pas envie de parler à ses amis quand elle eut appris la mort de ses parents. Pas bête cette fille, et ça confirmait encore ce que Lindra pensait d'elle (elle en a sous le capo ^^).

Vous avez raison. J'ai gardé ça pour moi pendant trop longtemps, et j'ai fais des choses dont je ne suis pas fière du tout. Personne ne sait à part moi ses choses, mais je peux vous dire en tout cas, que le jour ou j'ai eu un vrai ami, et que j'ai pu parler, me confier. Sa allait bien mieux pour moi. Et me voilà à Poudlard. Qui sait, vous si vous arrivez à parler de vos problèmes, peut-être que c'est ça qui sera un facteur déclanchant chez vous quelque chose. Je pense que vous voulez devenir une grande sorcière, mais quand vous serez grande, si vous gardez cette chose en vous, vous verrez que vous n'arriverez jamais à devenir la meilleure, vous aurrez toujours un remord. "

Puis vint enfin le sujet du post de préfet que Lindra avait proposé à Alice. Un post à responsabilités qui nécessitait une grande patiente, comme une grande présence pour les autres. Il fallait quelqu'un fort de caractère et apprécié, quelqu'un qui ne se laissait pas abattre pour un rien. Alice avait presque le profil parfait.

" Mademoiselle, si je vous offre se post, ce n'est pas pour m'amuser que je fais ça. Si vous l'acceptez, vous devrez être présente pour les élèves de Poufsouffle dès lors que vous aurrez votre badge, et je previendrai même les élèves qu'ils s'adressent à vous. Car dans l'histoire, vous allez apprendre beaucoup aux autres, mais les autres vous apprendrons beaucoup..."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Observation, réflexion et interpretation. [Principalement réservé à Alice]   Jeu 18 Déc - 1:51

[HJ : Tes posts aussi sont bien longs, après je me sens obligée de faire pareil ! Bon, là, je pense faire court ^^]

Alice pensait, après avoir bien engagé la conversation avec sa prof de DCFM, que tous ses arguments pour la convaincre d'avoir des amis n'étaient pas les plus convaincants. Lindra pensait qu'avoir des amis était important, Alice pensait le contraire, se disant que les amis ne changeaient rien à leur problèmes, et que la solitude était de toutefaçon préférable.
De toute façon, la Poufsouffle n'était jamais très douée quand il s'agissait de se confeir à quelqu'un. Elle ne savait jamais quoi dire à son sujet, jamais par quoi commencer, ni comment expliquer ce qu'elle ressentait, car de toute façon, elle ne réfléchissait pas de la même manière que les autres.
Et puis, Alice était bien, comme ça. Elle vivait peut-être dans une bulle, mais elle s'y sentait protégée de tout problème extérieur autre à ceux qu'elle avait déjà.
Lindra lui répondit que c'était tant mieux pour elle si elle se sentait bien comme ça. Elle lui conseilla cependant d'essaye de se rapprocher des gens, et peut-être même créer des liens d'amitié avec certains. Elle lui proposa alors de revenir la voir, quand elle aurait de vrais amis, et qu'elle se serait confié. Alice devrait alors lui dire si ça n'allait pas mieux. Dans ce cas, Lindra s'excuserait, et n'embêterait plus la jeune fille jusqu'à la fin de l'année en classe. Cependant, si c'était le contraire, Alice devrait la remercier.
Alice fit un léger sourire.


- Même si vous avez raison, je doute que je puisse me faire des amis rapidement. Je n'ai aucune idée de comment m'y prendre... Mais si j'y arrive alors, je vous dirai si vous aviez raison ou non.


Alice ne lui expliqua pas qu'elle pensait qu'elle avait tort, elle ne voulait pas sembler insolente, ou montrer à quel point elle était butée à sa professeur.
En parlant du même sujet, Alice avait essayé de "rallier" sa professeur à sa cause. En effet, celle-ci disait de parler de ses problèmes aux autres, de se confier à d'éventuels amis. Pour que Lindra comprenne la réticence de la jeune fille à le faire, elle lui avait demandé si elle avait eu envie de parler à des amis, à la mort de ses parents.
Lindra admit qu'elle avait raison, et qu'elle avait gardé ça pour elle pendant trop longtemps, ce qui l'avait amené à faire des choses dont elle n'était pas fière du tout. Personne ne savait pour ces choses à part elle, mais elle estimait qu'à partir du jour où elle avait eu un ami à qui se confier, tout allait bien mieux pour elle. Et maintenant, elle était à Poudlard. Elle suggéra que si Alice arrivait à parler de ses problèmes, peut-être que ça serait un facteur déclenchant pour elle. Lindra pensait également qu'Alice cherchait à devenir une grande sorcière, et elle lui expliqua que lorsqu'elle serait grande, si elle gardait tout en elle, alors elle ne parviendrait jamais à devenir la meilleure, car elle aurait toujours des remords.
Ca y est, pensant que Lindra parlait, Alice avait commencé à arracher l'herbe autour d'elle. Bon, elle ne savait pas quoi répondre là... Lindra réfutait toujours tous ses arguments, elle embrouillait presque Alice et détruisait petit à petit toutes ses certitudes.


- Je ne demande pas forcément à être une grande sorcière, mais avoir un niveau moyen, comme mes camarades. Mais eux y arrivent mieux, parce qu'ils sont pour la plupart d'origine de familles dans lesquelles il y a au moins un sorcier. Mais ce n'est pas parce que je ne parle pas aux autres que je suis désagréable, ou que j'empêche des capacités de se développer. J'ai toujours été une fille... moyenne, je veux dire que je ne brille pas dans un domaine en particulier. Tout le monde n'a pas en soit quelque chose de bien. Certaines personnes sont vides, et moi je suis vide, il n'y a rien de plus en moi, autant en profiter pour garder quelques trucs pour moi, plutôt que me confier aux autres pour qu'ils s'en servent contre moi après...

Alice savait qu'elle avait peut-être une mauvaise opinion des autres, mais elle avait bien assez observé ceux qui l'entouraient pour savoir comment ils fonctionnaient.
Le sujet de leur conversation changea encore. Lindra avait proposé à alice de devenir préfète, mais la jeune fille n'était pas certaine d'accepter. Selon Lindra, la seule chose à travailler chez elle pour être une bonne préfète, était sa sociabilité. Mais même si Alcie acceptait le poste, elle ne lui garantissait pas de réussir à être plus sociable... Elle ne pouvait pas, du jour au lendemain, parler à tout le monde, accorder sa confiance à tous, quand toutes les personnes à qui elle l'avait accordée précédemment l'avaient déçues.
Lindr alui répondit qu'elle ne lui offrait pas ce poste pour s'amuser, et que si elle l'acceptait, elle devrait être présente pour les élèves de Poufsouffle dès qu'elle aurait son badge. Lindra voulait même prévenir les élèves qu'ils s'adressent à elle. Ca, c'était une mauvaise idée. La moitié des élèves (voire peut-être plus) ne savait pas qui était Alice, ni même qu'elle existait. Ils ne sauraient pas à qui s'adresser... Son professeur pensait que si elle allait apprendre beaucoup aux autres, les autres allaient beaucoup lui apprendre.
Alice ne voyait pas trop où elle voulait en venir.


- Les élèves ne savent pas qui je suis, ils ne sauront même pas à qui s'adresser, vous devrez leur fournir au passage une description physique précise de ma personne. Que pensez-vous que je pourrais apprendre aux autres ? Le respect, ce genre de choses...? Et que pourront m'apprendre les autres ?

La jeune fille se posait pas mal de questions après cette dernière phrase. Elle avait besoin d'être éclairée un peu, pour comprendre ce que sous entendait la prof...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Observation, réflexion et interpretation. [Principalement réservé à Alice]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Observation, réflexion et interpretation. [Principalement réservé à Alice]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Réflexion sur la question constitutionnelle aujourd'hui
» (Réservée) La colère d’un homme…
» réflexion sur la musique haitienne
» Observation [libre]
» Réflexion autour d'un repas [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Mystères de Poudlard :: POUDLARD :: A l'extérieur de Poudlard :: Le Saule Cogneur-
Sauter vers: